tinnitus le buzz dans les oreilles

Le tinnitus, n’est autre que l’autre appellation des acouphènes. C’est une perception acoustique non lié à l’environnement externe de la personne atteinte.

Il se manifeste par des bourdonnements, des sifflements, ou des notes de musique ressentis dans le crane ou un coté de l’oreille ou des deux cotés.

Causes et manifestation du Tinnitus

Les causes de bourdonnements d’oreilles subjectives sont encore inconnues. Le Tinnitus peut être déclenché sur une longue période ou brusquement à cause d’un bruit, d’une chute d’audition, de maladie, de virus. Le déclenchement d’’un tinnitus est souvent le stress.

Le Tinnitus est rarement le symptôme d’un dérangement organique de la centrale auditive. Des problèmes de la colonne cervicale ou dans la région des dents ou des mâchoires peuvent être des déclencheurs.

Il peut être déclenché également par une infection ou inflammation de l’oreille et de l’oreille moyenne, les nuisances sonores et trauma des suites d’une détonation, la surdité brusque, le choc émotionnel, le stress.

Le Tinnitus peut prendre trois (3) formes :

  • lorsqu’il dure 3 mois il est appelé tinnitus aigu
  • lorsqu’il dure 6 mois on parle de subaigu
  • enfin quand il persiste plus longtemps on parle de Tinnitus chronique.

 

Traitement du Tinnitus :

C’est pour cela qu’il n’y a pas de traitement schématique et pas un médicament efficace unique contre le tinnitus.

Parmi les innombrables méthodes et traitements proposées, il n’y a que quelques rapports isolés ayant eu du succès, mais aucun traitement médical ou non médical ne peut être efficace pour tous les malades du tinnitus.

De ce fait tout traitement est individuel et adapté en fonction de l’intensité des bruits parasites.

Dans ce cas, la prise de certains médicaments comme les antidépresseurs, et anxiolytiques est prescrit. Il y a aussi les appareils générant des bruits blancs pour masquer l’acouphène.

Il y a aussi la thérapie acoustique d’habituation (TAH) qui permet de s’habituer et de tolérer les bruits parasites. Enfin, on a recours également a certaines techniques de relaxation nommées thérapie cognitivo-comportementale.

On a également recours au port d’une protection contre le bruit pour le patient lorsqu’il y a beaucoup de bruit. Après quelques mois, les patients concernés peuvent à nouveau s’exposer aux bruits de l’environnement et même assister à un concert.

le sifflement des oreilles

Le sifflement des oreilles ou encore acouphènes est la résultante des nuisances sonores ou bruits perçus dans l’oreille par une personne.

Ce sifflement des oreilles peut être variable selon la fréquence et la tonalité des bruits perçus et selon les individus.

On dit souvent le sifflement des oreilles est le résultat d’une pathologie auditive déjà présente mais les chercheurs n’ont pas encore déterminé les origines précises de cette pathologie.

Manifestations:

Les bruits perçus dans l’oreille ne sont pas uniquement des sifflements. En effet, selon les individus les bruits peuvent être des sifflements, des vrombissements, des grincements, des bourdonnements, et même des bruits blancs.

Pour certains, ces sifflements se transforment des fois en chants ou en notes de musique bien distinctes.

Ces sifflements dans l’oreille peuvent devenir très gênants dans la mesure où ils perturbent l’individu dans l’ensemble de ses activités.

Les individus peuvent ressentir les sifflements seulement d’une oreille, ou parfois des deux. Et dans certains cas, le sifflement passe alternativement d’une oreille à l’autre entrainant une sensation désagréable.

De plus ces sifflements, peuvent réduire la capacité de l’individu à bien entendre les bruits extérieurs en altérant la faculté d’écoute.

Les causes du sifflement des oreilles

Le sifflement des oreilles peut être associé à une pathologie quelconque telle qu’un gros rhume ou d’une otite.

Ils peuvent également s’expliquer par la forte pression de l’eau lorsqu’on plonge ou nage en profondeur ainsi que par l’occurrence de l’otite qui  peut provoquer des lésions au niveau du tympan.

Cependant on peut déceler d’autres causes au sifflement des oreilles toutes fois liés aux acouphènes.

Effectivement dans le cas d’un acouphène, le canal interne de l’oreille peut être fragilisé voire détruit par une exposition sonore trop élevée ce qui provoquerait des sifflements et autres bruits désagréables.

Cependant, pour certains, ces sifflements peuvent disparaitre une fois traités en cas d’exposition sonore n’ayant pas provoqué une destruction total des cellules du canal auditif, dans le cas contraires où celles-ci seraient détruites le sujet est condamné à entendre ces sifflements et ces bruits pour le reste de ses jours.

Traitement des sifflements des oreilles

Dans le cas des sifflements des oreilles, on peut utiliser le même traitement que dans le cas des acouphènes. Soit en s’équipant d’un appareil générant des bruits blancs, ou en rééduquant le canal auditif afin de s’accoutumer peut à peut à ces sifflements grâce à des thérapies.

acouphènes traitement

Les acouphènes sont des troubles aditifs qui se caractérisent par la perception de bruits perçus par une ou les deux oreilles.

Les personnes atteintes perçoivent des sons ne provenant pas de l’environnement extérieur. Ces sons peuvent être à la fois des bourdonnements, des sifflements, ou des notes de musique ressentis dans le crane ou un coté de l’oreille ou des deux cotés.

Selon les cas, on distingue les acouphènes objectifs c’est-à-dire perçues par l’entourage des personnes atteintes et qui sont très rares, et les acouphènes subjectifs qui sont ressenti que par le sujet atteint.

Les acouphènes peuvent souvent apparaitre suite a une pathologie, cependant cela n’est pas forcément le cas.
Les parasites ou bruits perçus par les personnes atteintes varient en intensité et peuvent des fois constituées de véritables douleurs chroniques.

La pathologie peut s’accompagner d’une sensibilité élevée aux bruits extérieurs ce qu’on appelle hyperacousie ou d’une sensibilité moindre par rapport aux bruits extérieurs appelée hypoacousie et n’affecte en rien l’état du tympan.
Les acouphènes sont pour la plupart associés à une pathologie, à un dysfonctionnement auditif, ou à la prise de certains médicaments.

Les acouphènes sont souvent liés à une pathologie, ou à la prise de certains médicaments.
C’est dans cette perspective qu’en axant le traitement sur ces facteurs ont peut réduire sensiblement voire supprimer ces troubles.
Le traitement cependant est individuel, selon l’intensité et le niveau de sensibilité des parasites ou bruits.
Dans ce cas, la prise de certains médicaments comme les antidépresseurs, et anxiolytiques est prescrit. Il y a aussi les appareils générant des bruits blancs pour masquer l’acouphène.

Il y a aussi la thérapie acoustique d’habituation (TAH) qui permet de s’habituer et de tolérer les bruits parasites.
Ensuite, il y a également le recours a certaines techniques de relaxation nommées thérapie cognitivo-comportementale.
Certaines personnes, utilise l’hypnose afin de soigner les acouphènes. En effet, étant donné que ces bruits nous sont internes, il s’agira grâce à l’hypnose d’accéder à notre inconscient afin d’éliminer la source de ces parasites.
Cela est possible grâce à des bandes audio qui sont mis à disposition des patients afin de les guider dans le processus de rémission.

D’autres techniques sont également connues pour aider les personnes souffrant d’acouphènes à s’habituer et à vivre avec les bruits perçus : il s’agit des générateurs de bruits blancs, le « tic et tac » d’une horloge analogique etc.

acouphènes causes symptomes traitement

Les acouphènes sont des troubles auditifs se caractérisant par des bruits parasites perçues par une ou les deux oreilles.

Les personnes atteintes perçoivent des sons ne provenant pas de l’environnement extérieur. Ces sons peuvent être à la fois des bourdonnements, des sifflements, ou des notes de musique ressentis dans le crane ou un coté de l’oreille ou des deux cotés.

Manifestations des acouphènes

Selon les cas, on distingue les acouphènes objectifs c’est-à-dire perçues par l’entourage des personnes atteintes et qui sont très rares, et les acouphènes subjectifs qui sont ressenti que par le sujet atteint.

Les acouphènes peuvent souvent apparaitre suite a une pathologie, cependant cela n’est pas forcément le cas.

Les parasites ou bruits perçus par les personnes atteintes varient en intensité et peuvent des fois constituées de véritables douleurs chroniques.

La pathologie peut s’accompagner d’une sensibilité élevée aux bruits extérieurs ce qu’on appelle hyperacousie ou d’une sensibilité moindre par rapport aux bruits extérieurs appelée hypoacousie et n’affecte en rien l’état du tympan.

Cependant, les acouphènes sont plus fréquents chez les personnes âgées en raison du vieillissement de l’ouïe, ou résulteraient d’une pathologie telle qu’une tumeur ou neurinome causé par un traumatisme entrainant des troubles auditifs.

Ce traumatisme peut être causé par un choc auditif tel que le coup d’une arme à feu, feu d’artifice etc.

Les symptômes des acouphènes

Les acouphènes se caractérisent par des pulsations, des tintements, bourdonnements, vrombissements.

Ces symptômes pour la plupart s’accompagnent de la perte d’audition, d‘hyperacousie et souvent d’insomnie, et peuvent être permanent, intermittents et variables.

Les acouphènes touchent beaucoup plus les hommes que les femmes, et peuvent se révéler handicapant et s’accompagnent souvent de vertiges lorsqu’ils surviennent après un traumatisme auditif.

Traitement des acouphènes:

Les acouphènes sont souvent liés à une pathologie, ou à la prise de certains médicaments.

C’est dans cette perspective qu’en axant le traitement sur ces facteurs ont peut réduire sensiblement voire supprimer ces troubles.

Le traitement cependant est individuel, selon l’intensité et le niveau de sensibilité des parasites ou bruits.

Dans ce cas, la prise de certains médicaments comme les antidépresseurs, et anxiolytiques est prescrit. Il y a aussi les appareils générant des bruits blancs pour masquer l’acouphène.

Il y a aussi la thérapie acoustique d’habituation (TAH) qui permet de s’habituer et de tolérer les bruits parasites. Enfin, on a recours également a certaines techniques de relaxation nommées thérapie cognitivo-comportementale.