Hémorroïdes

Les hémorroïdes constituent une dilation des veines présentes au niveau de l’anus ou rectum.

De manière générale, il est normal que les veines présentes au niveau du rectum se dilatent lors des défécations, mais dans le cas des hémorroïdes, celle-ci restent en permanence dilatées.

Plus d’un adulte sur deux de plus de 50 ans est touché par les hémorroïdes, dont la grossesse, la constipation, et la régression de certains tissus du fait de l’âge en sont les causes majeures.

Manifestations et symptômes des hémorroïdes

La grosseur des dilatations produites par les hémorroïdes varient d’un individu à l’autre.

Ainsi on distingue deux types d’hémorroïdes : les hémorroïdes internes et les hémorroïdes externes.

Les hémorroïdes internes se localisent dans l’anus, et évoluent au fur et à mesure si rien n’est fait pour stopper sa progression.

Dans un premier temps, l’hémorroïde reste interne à l’anus et ne bouge pas : c’est le premier degré.

Ensuite l’hémorroïde sort de l’anus en cas de défécation suite à l’effort et revient à son état normal une fois l’effort terminé : c’est le second degré.

Egalement, il y a une phase pendant laquelle l’hémorroïde doit être replacée à sa place manuellement âpre la défécation : c’est le troisième degré.

Enfin, il y a la phase où l’hémorroïde, ne peut être replacée dans son lit : il s’agit du quatrième degré.

Les hémorroïdes externes quant à elles, se localisent sous la peau de l’anus entrainant des enflures ou gonflements.

Elles sont douloureuses en raison de la présence de nombreuses fibres nerveuses dans cette zone.

De plus, elles présentent des risques quant à la formation d’un caillot de sang dans une veine dilatée, entrainant des complications.

Généralement, les symptômes liés aux hémorroïdes sont les suivantes :

-une sensation de brulure et de démangeaison au niveau de l’anus

-un saignement léger, et de petites douleurs au moment des défécations

-une sensation d’enflure interne de l’orifice anal

-suintement de mucus par l’anus et sortie de protubérance en cas d’hémorroïde interne à partir du second degré

Personnes à risque et conséquences

Les personnes dont un proche souffrirait d’hémorroïdes, les femmes enceintes, et les personnes atteintes de cirrhose du foie sont les plus susceptibles à souffrir des hémorroïdes.

L’obésité, la constipation et la diarrhée régulière, la pratique du coït anal, et le fait de rester assis longtemps sur le siège des toilettes favorisent les hémorroïdes.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmailFacebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail